Retrouvez l’article du site Franchement bien juste ici : http://franchementbien.fr/des-vetements-vintage-made-in-normandie/

« En Normandie, une odeur d’authenticité plane sur cette entreprise familiale qui confectionne, depuis près de 90 ans, des vêtements de travail. Aujourd’hui, les coupes sont remises au standard et au goût du jour, mais la confection et les modèles sont identiques à ceux des années 20. La veste de grand-père et la salopette de travail revendiquent un look vintage… qui plait !

Kiplay, plait…

C’est dans la petite ville de St Pierre d’Entremont en Normandie que tout a commencé. Marcel, fils de fabriquant de galoches (chaussures à dessus de cuir et semelle de bois) rencontre Émilie, fille de marchand de tissu et confectionneur de vêtement…c’est le coup de foudre et le début d’une grande aventure entrepreneuriale.

En 1921, le couple se marie et donne naissance à la marque Kiplay (jeu de mot « qui plait »  trouvé par Marcel qui croit dur comme fer à la publicité).  Ils confectionnent alors des vêtements pour l’armée française et des vêtements de travail.  La société se développe et compte 350 salariés après guerre.

Après Marcel puis Hubert, Marc prend la relève et relance l’atelier dans le village d’origine en Normandie. Il décide de façonner sa nouvelle ligne de vêtement fabriquée dans son atelier, en reprenant les codes et l’authenticité de la ligne de vêtements d’origine.

En 2016 et quatre générations plus tard, les 3 enfants : Clément, Gérault et Romane rejoignent l’entreprise familiale. 

Un savoir-faire normand

Kiplay est fière d’inscrire son histoire dans celle de la Normandie. La preuve : à l’intérieur des poches de jean, est imprimée la carte de la Normandie. Autre fierté : l’ entreprise produit toute sa collection jeans et workwear dans son atelier normand qui sort 8 000 pièces par an.

Vestes, blousons, pantalons, jeans, salopettes, besaces, casquettes, bretelles, toute la collection est ultra résistante et facile en entretien. La veste Gaspard, par exemple, dessinée dans les années 60, respecte le patron de l’époque en version plus moderne. Romane explique « Le tissu est coupé selon la forme du patronage du modèle, puis nos ouvrières commencent le montage du vêtement. Après que le vêtement soit teint, il ne reste plus qu’à user le vêtement pour lui donner l’aspect vieilli. On le coupe, le frotte, l’abime pour lui donner du vécu« . Les vestes sont même « ravaudées » à la main avec des empiècements issus de vêtements recyclés. « Chaque pièce a son histoire et on souhaite la raconter « , ajoute Clément.

Côté tissus, tous les vêtements sont tissés en France avec la moleskine (littéralement peau de taupe), et le chevron qui sont 2 tissus robustes utilisés à l’époque pour protéger les ouvriers des machines et des intempéries.

Une marque héritage

« Mon grand-père Hubert connaissait le nom et la famille de ses 600 employés, c’était important pour lui » nous raconte Clément qui veut poursuivre cet héritage et a désormais à cœur de maintenir des conditions de travail les plus agréables possible. Dans l’atelier règnent une bonne luminosité, des postes de travail adaptés et confortables, une zen room pour le repos. Une ruche va même être installée !

Pour assurer la suite et former les jeunes, Kiplay a participé à la création à Vire, d’un BTS  » métiers de la mode » en alternance. Une 1ère promotion prometteuse où un jeune alternant a rejoint les équipes et se forme à l’atelier et à l’école durant les 2 ans de formation.

L’entreprise sera présente au salon Made in France Première Vision les 3 et 4 avril prochains au Carreau du Temple à Paris.

Une franchement belle façon de s’habiller rétro. »

Votre nom*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *